Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 17:25



Et qu’aurais-je pensé si dans ma vingtième année on était venu m’informer que sept ans plus tard, j’aurais appris le chinois et habiterais en Chine ? J’aurais ri sans doute, je me serais moqué. Et pourtant, nous y voilà, à Pékin, depuis plus d’un an déjà. Alors, mektoub ou pas ? J’ai plutôt l’intuition que seule une partie de nos vies est écrite, comme il n’y a que les consonnes dans la Bible ; le reste est affaire de choix et d’opportunités.



La Chine, c’est loin, c’est différent. Et pourtant, bien que souvent dévisagé par les badauds, je ne m’y sens pas si étranger. Après tout, si nous avons chacun notre langue et nos coutumes, nous demeurons éminemment semblables. Un homme reste un homme, et une émotion, quel que soit son mode d’expression, demeure une émotion. Les différences culturelles représentent une chance pour chacun : celle de se (re)découvrir. Car c’est seulement dans l’altérité que je me définis, et donc que j’existe. 



Lamaserie de Litang, province du Sichuan



Le blues ? Le bourdon, le cafard et autre insecte ? Pas du tout. Je suis parti avec celle que j’aime vers de nouvelles aventures, voilà tout. Non pas que j’ai fui l’Hexagone,  loin s’en faut. Cependant, j’avoue m’y être senti un peu à l’étroit, comme bloqué temporairement. Alors, dans cette configuration, quoi de mieux que l’aventure ? Et puis, après tout, je ne fais que suivre Montaigne, qui nous exhorte à frotter notre cervelle contre celle d’autrui.



Si je puis me permettre un conseil à ceux qui nous dirigent, nous pauvre troupeau, rétablissez le service, vite ! Attention, pas ce calvaire où, peints en kaki, les trouffions épluchent des patates le jour, et la nuit font des concours de pets ; rétablissez un service civil. Envoyez les adolescents aux quatre coins du monde, qu’ils écarquillent les yeux, et élargissent leurs hémisphères. Car trop souvent, la planète ne demeure qu’une masse informe que les médias sculptent jour après jour, lui conférant une allure toujours plus infâme.

         

             Voyager, c’est expérimenter au quotidien, se risquer, se perdre et se retrouver, grandi et différent.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires