Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 02:56

Ascenseur social en panne, doctorant en stage photocopie… Dans La peur du déclassement, l’économiste et sociologue Eric Maurin (Ehess) s’emploie à briser tous les clichés qui polluent les esprits français. Tour d’horizon…

 


Déclassement, une peur irrationnelle - Premier constat du chercheur : la peur du déclassement est une des passions françaises les plus tenaces, alors que paradoxalement, cette « mort sociale » reste très rare, même en temps de crise (1% de la pop. active en 2009). Eric Maurin explique cette angoisse par la trop grande importance apportée en France au statut social, qui prime sur le salaire, contrairement aux anglo-saxons par exemple.



n1ge04b-maurin.jpg

« Un peu de fluidité ferait du

 bien au système français »,

Eric Maurin, Ehess.

 

Ascenseur social en bon état – Eric Maurin brise le cliché du docteur en philosophie employé à faire des photocopies : « en réalité, le diplôme n’a jamais procuré autant d’avantage qu’aujourd’hui ! », affirme-t-il. La probabilité d’accéder à un poste très qualifié ne varie que de 1 à 2 entre enfants d’ouvriers et de cadres, soit une division des écarts par deux en 25 ans !

 

Des solutions – Dans cette atmosphère de peur du déclassement et de course au statut social, la France use toujours de la même stratégie en période de crise : édifier un mur contre le licenciement. Pourtant, selon les études, si la hausse du coût du licenciement évite la destruction d’emploi, elle ralentit les embauches, creusant les inégalités et diffusant la peur…

 

 

 

Eric Maurin, économiste et sociologue à l’Ehess, est l’auteur notamment du Ghetto français.

Partager cet article

Repost 0

commentaires