Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 09:10

« Aux concours mandarinaux, l’étude de cet article sera prochainement rendue obligatoire ». C’est en tout cas ce qu’affirme le très objectif Quotidien du peuple sur son site internet…

 

Comment ça hu shuo ba dao ? Vous me traiteriez de menteur ? Je suis on ne peut plus sérieux ! Ah si, je comprends en fait, c’est à cause de… Oui, bon, d’accord. Je raconte n’importe quoi.

Mais vous avouerez qu’une intro du style : « Le marchandage en Chine est très répandu », ou « Attention, les chinois sont des roublards », ça n’aurait pas apporté d’eau à votre moulin. Ni de baijiu à vos intestins d’ailleurs.

 

 

1222734672627.jpg

漫画:李涛

 


Marchander donc : faire faire des circonvolutions au prix, en discuter (du prix, pas des circonvolutions). Terme à ne pas confondre avec le verbe arnaquer, qui a la voix passive se rapporte au sentiment des occidentaux à chaque transaction financière bilatérale.

Comment ça tai guofen le ? Cette fois, vous avez tort de ne pas me croire…

 

J’ai échoué à mon oral de marchandage, je le confesse. Mais ma copine, elle, est diplômée de l’UCCP, Université chinoise de circonvolutions des prix. Aussi, depuis un an et demi qu’elle daigne partager ma couche chinoise, j’ai appris les ficelles du métier.

 

 

Appliquer les préceptes de Sun Tzu


兵者,国之大事也。死生之地,存亡之道,不可不察也。 

 


A la recherche de chaussures pour Virginie, nous déambulons dans les allées d’une espèce de « Yashow », harcelés de toute part, déshabillés sous toutes les coutures. Les stands se succèdent : Guci, Adadas, Dicr, Loui Fiston, Doche Cabana...Que de la qualité en somme !

Soudain, tel une arme de guerre, l’œil exercé de ma chérie repère à 3 heures une paire de chaussures susceptible de l’intéresser.

Surtout, ne pas montrer son intérêt pour ladite semelle de crêpe ! Feindre la blasitude, comme dirait la Dame du Poitou… Nous nous approchons, et, dans une magistrale leçon de désinvolture, Virginie pointe les chaussures, et apostrophe la vendeuse :


- Combien cette paire ? 

- Celle-là ? Elles sont bien, pas vrai ? C’est du vrai cuir ! Tiens, essaie-les d’abord ! Quelle taille ?

- Hmmm…

Elle les essaie, et malgré son austère expression, intérieurement, Cendrillon jubile dans ses pantoufles de vair. Feignant l’agacement à l’attention de la vendeuse, elle me souffle en français :

- Wouah elles sont trop bien celles-là je les achète si j’arrive à bien négocier sinon j’ai pas envie de mettre autant de sous dans une paire de chaussures qui sera foutue dans deux mois qu’est-ce que t’en penses chéri ? (Le tout sans reprendre son souffle… Quel coffre !)

- Oui, oui. Elles sont pas mal. Fais ce que tu veux. On s’en va bientôt ?

 

C’est à peu près à cet instant qu’elle sort l'artillerie lourde. Tous les coups sont permis ! Attention, la suite comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes.

 

- Alors, combien ?

- Pour toi, je les fais à 300…

- Quoi, mais c’est hors de prix ! C’est même pas du vrai cuir.

- Mais si, mais si, regarde. (Elle prend une chaussure, et la tord dans tous les sens) Tu vois ?

- Non, je ne vois pas. Et à ce prix là, je ne les achète pas.

- Bon, bon… Tu les achètes à combien ?


Elle fait mine de réfléchir, mais son prix est fixé depuis l’instant où elle a vu les chaussures : ce sera 60, et pas un kuai de plus !


- Cette paire, elle ne coûte pas plus de 50 kuai.

- Quoi ? Impossible, à ce prix là, je perds de l’argent. (Elle désigne d’autres chaussures, moches et de mauvaise qualité). A 50, je te vends cette paire, les roses là-bas, avec les pompoms… Sérieusement pengyou, je ne peux pas te les faire à moins de 120.

- Tant pis, je trouverai ailleurs…

- Attends, attends ! 100, mais c’est mon dernier prix.

- Bon, je te les prends à 60, point final.

- 65 ?

- Ok, va pour 60.

 

Si ce petit dialogue résonne familièrement aux oreilles des français de Chine, les autres seront peut-être choqués par sa… vigueur, disons. En fait, sachez que cette saynette est quotidienne, et tout à fait naturelle.

Dans ce genre de magasins, les prix ne sont pas affichés. A la vue d’occidentaux, les vendeurs tentent le tout pour le tout ; on ne peut pas leur reprocher. Les prix sont donc à l’origine exorbitants, et la marge de négociation logiquement gigantesque.

Pour ceux qui comme moi culpabilisent parfois, dites-vous bien qu’ils ne vendent pas à perte, et que nous autres laowai achetons (presque) toujours plus cher que les chinois… Enfin, je pense que certains aiment négocier, et encore plus avec des étrangers. Ils faut donc le voir comme un jeu, parfois amusant, parfois fatiguant…

 

En résumé, tentez d’évaluer le prix au début, paraissez sérieux et désintéressés, soyez prêts à mimer un départ. Annoncez d’abord un prix bas (pas trop, sinon le vendeur refusera de discuter avec vous), puis remontez petit à petit, en tentant de le faire descendre plus rapidement. Remuez vivement le tout, égouttez, et servez sans attendre...

 

Bon appétit.. Euh, bon shopping !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lsm79 10/05/2010 14:07



Ok Guillaume,


C'est super que tu nous livres encore quelques histoires intriguantes, continue comme ça bon courage!



Guillaume 11/05/2010 04:48



Merci, merci.


L'inspiration revient avec les beaux jours...



lsm79 10/05/2010 01:03



Salut, J'ai pensé à ton site en voyant cet article, pour ceux qui savent lire l'anglais voici des conseils ma foi qui sont pas stupides du tout!!!


http://www.echinacities.com/main/ChinaMedia/ChinaMediaInfo.aspx?n=3154


A plus



Guillaume 10/05/2010 05:22



Salut lsm79,


Merci pour ce lien, qui propose en effet des conseils pas stupides du tout !


J'en profite pour présenter mes excuses aux lecteurs de mon blog. Ces derniers temps, j'ai été très occupé, et n'ai pas eu trop le temps d'écrire...


Mais j'ai plein d'histoires intéressantes à vous raconter, comme


les dessous de l'Expo (c'est pas de la dentelle ! ),


ou ce fonctionnaire corrompu attrapé à cause d'une fuite d'eau dans sa salle de bain,


et bien d'autres...


 


 


 


 


 



Lauryle 20/02/2010 18:37


rhaaaaa... 
si les commerçant de certaines régions de France acceptaient de jouer le jeu de la négociation à chaque fois que je déboule devant leur étal, et que la personne qui m'accompagne se retienne de dire
"mais arrête !  t'as pas honte ? ça ne se fait pas !"
bin si, ça se fait...

donc pour pouvoir marchander en tout amusement, faut aller faire un tour en Chine ? ;-)

sympathique blog :)  


Guillaume 21/02/2010 03:45


Oui, il faut faire un tour en Chine, mais le faire vite !
Car les prix sont de plus en plus fixés, et la tendance ne s'inversera pas...

Sautez donc dans le prochain avion !


Christophe Pavillon 26/01/2010 20:40


Tellement vrai ! Excellente continuation pour ce blog qui ne cesse de me séduire : il reste dans sa ligne directrice, et pourtant il se renouvelle.

Amicalement.
A très bientôt.

Christophe.


Guillaume 27/01/2010 05:40


Arrête, arrête, Christophe.. Tu vas me faire rougir comme le cul d'un singe ! (Tiens, en chinois, cette expression sonne mieux...) Bon, disons rouge comme le drapeau chinois.

En effet, ces temps-ci, j'écris plutôt sur le quotidien en Chine. Je me suis dit que les candidats à l'expatriation aimeraient savoir où ils mettaient les pieds... Et en plus, je t'avouerai que j'y
prends plutôt du plaisir !

La suite des réjouissances :
- un papier sur la "tronche", euh.. la "face", mianzi quoi.
- une sociologie des étrangers en Chine (je sens que je vais bien me marrer !)

Bonne journée à Venise ;-)

Guillaume



lsm79 19/01/2010 03:18



Bonjour,

En premier lieu je tiens à féliciter l'auteur de ce blog pour le contenu dense et varié ainsi que l'aide que celui ci apporte à ma propre personne qui se trouve en position de chercheur d'emploi
actuellement à Pékin. Je n'ai pas fini de le consulter afin d'en tirer le meilleur parti possible!

En deuxième lieu, bien que n'étant pas habitué à faire de commentaires, je reviens sur cette article pour te dire que désormais après plus d'un an passé ici et de nombreuses fois ou je me suis
fait entourloupé, je suis devenu un vrai prédateur de la négoce.

La vrai astuce est qu'il faut passer du temps dans les magasins de ce style faire plusieurs vendeurs et décider au premier d'etre vraiment de mauvaise foi et de voir jusqu'ou il peut rabaisser le
prix. Ensuite tu vas en voir un autre et tu demandes un peu plus bas que ce que t'as dit l'autre et en général ça marche.

Bon comme dises les chinois, de toutes façon personne ne connait reelement la valeur de l'article alors ...

En tout cas bon courage pour la suite de ton blog, ce que tu fais est très bien et encore merci.

Bon courage,

Bye



Guillaume 23/01/2010 06:08


En premier lieu, je tiens à remercier l'auteur de ce commentaire pour cette avalanche de compliments ;-)

Tes astuces de marchandage sont bonnes, et c'est d'ailleurs ce que je faisais au début. Seul problème, ca demande un peu plus de temps.. Mais au moins, on est sur de pas se faire avoir.

Bon courage pour ta recherche d'emploi, et si tu trouvais des erreurs ou des points obscurs dans mon blog, n'hésite pas à me le faire savoir par mail.

Guillaume