Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 04:23

Pour être plus efficace dans votre recherche d'emploi, mieux vaut connaître les attentes des recruteurs. Voici donc un extrait du Guide RH de la Chambre de commerce et d'industrie française en Chine, qui traite de la nationalité des candidats.




Quels sont les profils pour lesquels une entreprise choisira plutôt un Chinois qu’un Français et inversement ?

Un Français sera embauché soit pour des missions d’expertise nécessitant un savoir faire spécifique, soit pour des postes sensibles où l’entreprise doit assurer transparence et confidentialité. Ce type de mission peut durer de 2 à 3 ans, voire plus longtemps. Toute activité de transfert de technologie sera confiée à une personne du siège, française ou de toute autre nationalité, et qui aura pour mission de former l’équipe chinoise.

La nécessité d’embaucher des personnes expérimentées s’applique aussi à des fonctions de support comme les ressources humaines, où l’expérience s’acquiert sur le long terme. Les ressources humaines sont un métier jeune en Chine, puisqu’elles ont commencé à se développer seulement à partir des années 90, si bien que les Chinois expérimentés dans ce domaine sont encore peu nombreux.

Pour les postes sensibles de direction ou pour les postes financiers, il faut des personnes connaissant les pratiques du siège. Ce sont donc la plupart du temps des Français car l’entreprise n’a pas toujours eu encore assez de temps pour former des Chinois aux postes de direction et de management.

La situation est différente pour le niveau du management intermédiaire. Des Chinois maîtrisant le métier conviendront parfaitement. Cependant, les ingénieurs de projets sont encore assez nombreux à venir de France pour des missions, avec dans leurs objectifs la formation des Chinois qui prendront le relais.

Pourquoi voit-on des juniors français être malgré tout embauchés ? Ceux-ci apportent quelque chose de différent. Les juniors venus de France ont une formation dont nous connaissons le contenu. Ils sont plus rapidement opérationnels, car ils ont pour la plupart déjà fait des stages ou un VIE. Dans les structures centrales (holding et bureaux de représentation) ils peuvent en particulier apporter un plus pour la mise en place des outils et méthodes.



Qu’en est-il des Chinois ayant étudié en France ? Leur diplôme a-t-il la même valeur que celui des Français ?

Ce n’est pas tant une question de formation que d’environnement. Pour les connaissances techniques et théoriques, bien sûr les Chinois ont un niveau similaire au départ. Mais les Chinois ayant fait leurs études en France ne connaissent pas plus l’environnement de travail en Chine que les jeunes diplômés français. Ces derniers en revanche auront acquis une expérience en entreprise grâce à leurs stages.

La pratique des stages est en revanche peu répandue chez les jeunes Chinois. Par ailleurs, un Chinois aura certainement moins profité de sa formation française du fait qu’il ne possède pas les références culturelles familières aux jeunes Français. Les Chinois ont rarement bénéficié d’une ouverture sur le management telle qu’on la prodigue dans les écoles d’ingénieurs en France.

Tout ceci justifie que l’on embauche parfois un jeune Français au lieu d’un Chinois. Mais une expérience de terrain peut être offerte à de jeunes diplômés chinois en France à travers un stage ou un CDD dans l’entreprise en France, avant leur retour et intégration dans les structures en Chine. Nombre de programmes de double formation Chine-France permettent maintenant de répondre à ce besoin.


Source : CCIFC
http://www.infobiz.ccifc.org
http://www.ccifc.org


Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicolas 21/03/2013 04:12


je pense qu'aujourd'hui le personnel chinois est de plus en plus qualitatif. il y a des niches ou trouver des futurs managers potentiels en chine. De plus il est evident qu'un managers chinois
reviendra moins cher. Apres cela depend de la politique de l'entreprise etrangere. Mais elle doit etre consciente qu'obtenir un visa de travail pour un etranger est de plusen plus difficile.
alors que le chinois sera deja sur place...

Guillaume 25/05/2014 12:17



.



INS Global Consulting 05/11/2012 09:13


Bonjour, 


je partage votre avis sur le fait que les Français, avec l'expérience acquise lors de stages dans leurs cursus scolaires, sont plus opérationnels que leurs homologues chinois, dont le bagage
théorique reste le même mais avec peu d'expérience de travail.


Cependant, la tendance ces dernières années d'une hausse du nombre d'embauchés chinois ayant fait leurs études en Chine et en Europe par exemple montre qu'avoir une notion et une expérience des
cultures différents peut être un avantage pour l'entreprise étrangère basée en Chine.