Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 11:58

Les chinois ont le sport dans la peau… et plus encore depuis les JO. Avec l’édition hivernale, chez nos cousins du grand nord, nous prenions donc peu de risque à parier que le drapeau rouge flotterait sur la glace de Vancouver. Petit regret cependant : ma télé centrale a apparemment uniquement retransmis les victoires chinoises. A part un peu de snowboard, mon petit écran n’a accueilli que du patinage et de la pétanque sur glace (communément appelé curling).

 

Quel est le rêve de tout athlète ? J’vous l’donne en mille : l’or, la jinpai, être guanjun ! Cependant, certaines médailles ont un goût amer, et dans le sillage des lendemains de fête rôde parfois un petit mal de tête… La patineuse Zhou Yang, fraichement décorée de la médaille dorée, vous en parlerait sans doute mieux que moi.

 

Interrogée par un journaliste à l’issue de sa prestation herculéenne, cette frêle adolescente d’à peine 20 printemps exulta : “Je voudrais tout d’abord remercier mes parents, sans qui ce rêve n’aurait jamais pu se réaliser…” Emouvante illustration de piété filiale aussitot renvoyée dans ses cordes par Monsieur le vice président du département national des sports, qui aboya le plus férocement du monde : “On remercie d’abord la patrie ! Le pays, avant les parents !”

 

zhou-yang-patinage.jpgSi Dieu m'accordait une seconde chance, je dirais : "Tout d'abord, je remercie ma patrie, et le directeur des sports, qui m'a critiqué d'avoir remercié d'abord mes parents..."

 

Et la toile chinoise, qui n'en loupe pas une, s'est empressée de se faire l'écho de ce fait divers printanier. Une ‘Loi sur les remerciements en République populaire de Chine’ a même été promulguée sur mop.com. Parmi le lot de turlipinades sur le sujet, la médaille d'or revient sans nul doute à cet usager du gongong qiche. A la femme enceinte qui le remerciait de lui avoir cédé sa place, notre ami anonyme, rouge comme le drapeau étoilé, se mit à hurler : "Remercie d'abord le pays !!!!!!!"

 

Qui a dit que les chinois n’avaient pas d’humour ?

 

Repost 0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 09:22

Le Lànshūbǎng 烂书榜, qui récompense les plus mauvais livres de l’année, vient de publier son cru 2009, avec en tête le pamphlet nationaliste « Zhongguo bu gaoxing ». Gageons que ça va chauffer dans les milieux littéraires chinois…

plus-mauvais-livres-LANSHUBANG.jpg漫画 张永文

 

 

Pour la quatrième année consécutive, le jury du Lanshubang montre une prédilection pour les best sellers… (Roulements de tambour)… Et cette année, les huit nominés sont :

 

:: La Chine n’est pas contente 中国不高兴,

:: La Chine se lève 中国站起来,

:: La tendance chinoise : 8 piliers de la société nouvelle 中国大趋势:新社会的八大支柱

:: Qu’est-ce que cette chose que l’histoire ? 历史是个什么玩意儿,

:: Yu Qiuyu parle de la culture chinoise avec les étudiants de Beida 问学:余秋雨与北大学生谈中国文化,

:: Lang Xianping : ‘Qui est en train de tuer l’économie chinoise ?’ 郎咸平说:谁在谋杀中国经济,

:: La lutte pour l’Utopie (2.0) 奋斗乌托邦-奋斗2.0,

:: Les mystères du Yi Jing 易经的奥秘.

 

------copie-1.jpg

 

En Chine, ce palmarès des bouquins les plus nuls semble aussi attendu que les prix littéraires traditionnels. Composé de quelques dizaines de critiques et journalistes littéraires, le jury ne comprend ni académicien ni éditeur. Tous travaillent bénévolement, et y prennent apparemment un certain plaisir…

 

Un des membres du jury explique que les trois premiers livres de la liste ne sont que des ramassis d’égocentrisme et de vantardise. Concernant le débat entre Yu Qiuyu et les étudiants de Beida, il déplore le lyrisme de l’ouvrage, au détriment du fond. En réaction à ce classement, un des auteurs de ‘la Chine n’est pas contente’ a critiqué le manque de professionnalisme d’une bande de maniaques qui se croient plus malins que les autres. 

 

En 2008, le plus mauvais livre de l’année était 'Ecouter Yang Jiang parler du passé' 听杨绛谈往事. "Une communication très bien orchestrée pour la sortie du livre. Mais son contenu se retrouve dans quantités d'autres ouvrages déjà parus. Par ailleurs, faire un tel éloge de Yang Jiang, cela s'appelle de la publicité", avait estimé le jury du Lanshubang... 

 


 

Sur la toile :

La Chine n’est pas contente

http://www.booksmag.fr/livre-du-jour/l/la-chine-n-est-pas-contente.html

http://fr.globalvoicesonline.org/2009/03/24/4263/

Le prix Lanshubang

http://news.21cn.com/social/shixiang/2010/02/13/7344840.shtml

 

Repost 0
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 09:51

Si une hirondelle ne fait pas le printemps, des milliers de feux d’artifices y suffisent ! Ca me rappelle d'ailleurs une certaine neige artificiellement provoquée... Les chinois contrôleraient-ils le climat ?

A Pékin, le thermomètre émerge de son hibernation, et le soleil nous honore de sa présence un peu plus chaque jour.

Au placard doudounes et bonnets, au diable neige et vent glacé ! A nous les brochettes et les bières dans la rue, les ballades à vélo à la recherche du hutong perdu !

 

Et pour fêter ça, quelques vers chinois. Celui qui en donnera la plus belle traduction gagnera… toute mon estime !

 

日行
深宫高楼入紫清,金作蛟龙盘绣楹。佳人当窗弄白日,
弦将手语弹鸣筝。春风吹落君王耳,此曲乃是升天行。



petards-nouvel-an.jpg

 

 


Dans cet immense palais, dont les pavillons percent l’azur du ciel,

Dont les colonnes étincelantes sont entourées de dragons d'or,

Derrière les stores qui se soulèvent, de belles jeunes filles, fêtant le beau soleil,

Font parler sous leurs mains délicates l’harmonie des cordes et des pierres sonores.

L’air qu’elles jouent, le souffle du printemps le porte aux oreilles du prince,

Cet air, c’est celui de la chanson Hâtons-nous de jouir.

 

 

(Je triche, c'est la traduction de Hervey-Saint-Denys...)

 

http://ramou.net/iphp/DocPoeme.php?enr=45&lang=Sino&min=0

Repost 0
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 09:20

Très sérieux, plus légers, humoristiques ou engagés… Les blogs sur la Chine se ramassent à la pelle. Voici donc une présentation de quelques sites qui valent le détour. Partant de cette liste, et naviguant de lien en lien, vous trouverez sans doute votre bonheur.

 

 

logo-aupaysdumilieu-copie-3.JPG:: Au Pays du Milieu
http://aupaysdumilieu.canalblog.com/

La Chine de l'ordinaire. Détails de vies et d'aspects des chinois dans leur environnement, essentiellement en images. Catégories (rubriques) les plus alimentées : Travelling de vie, Corpus. "La Chine c'est comme n'importe quel pays, ce n'est pas un paradis mais il y' a à voir :)"

 

 

 

logo-chroniques-de-l-expat.jpg

:: Chroniques de l'Expat
http://lexpat.over-blog.com/

 

"J'ai eu le coup de foudre pour la Chine comme on a le coup de foudre pour une fille. C’était en 1998, à la descente de l’avion, à l’occasion d’un premier voyage. A la seconde où mes pieds ont touché le tarmac, toutes mes interrogations liées au bonheur ont trouvé une réponse spontanée : le bonheur, c’est d‘être ici. A cet instant précis, j’ai su qu’un jour, je viendrais y vivre..."

 

 

logo-Simaosavait.gif

:: Si Mao savait

 http://www.simaosavait.com/

 Grand baroudeur devant l'Eternel, Charles nous propose des articles toujours fouillés et pertinents. En ce moment, polémique autour du papier du Renmin sur la France romantique...

 

 

 

logo-icilachine.jpg:: Ici la Chine
http://www.icilachine.com

Ici la Chine est un portail d'informations sur la Chine et sa culture. Sa grande valeur ajoutée : la qualité et l'authenticité de ses articles. Ca change des sites copié-collé...

 

 

 

marketing-chine.GIF:: Marketing en Chine

http://www.marketing-chine.com/

Olivier a choisi de traiter d'un sujet gigantesque, dans un pays qui l'est tout autant...A lire :  Les chinois rêvent de Provence


.

N'ayant malheureusement pas le temps de suivre les blogs, je ne peux pas continuer cette liste... Aussi, n'hésitez pas à poster le nom de vos blogs dans les commentaires !

Repost 0
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 10:27

Si les asiatiques sont le ‘modèle d’une intégration réussie en France’ selon le président Sarkozy, comment les Français peuvent-ils se fondre dans la masse chinoise ? Loin d'être exhaustif, et ayant tout fait pour ne pas tomber dans les généralités rabâchées par les médias, voici tout de suite quelques éléments de réponse.

 

CF646C3379834EC8438D945709F6CEE4 漫画 : 张永文

 

 

I. Chinois tu parleras. Pour espérer comprendre un pays, il faut en connaître sa langue. Si parler chinois est tout à fait possible, le maîtriser parfaitement est une autre affaire…

 

II. Histoire et culture tu connaîtras. D’abord car c’est passionnant, ensuite car cela vous attirera la sympathie des Chinois. Plongez-vous donc dans l’histoire des proverbes, lisez les Classiques et les poètes anciens, regardez certaines émissions télévisées… 

 

III. Zen et patient tu resteras. L’homme pressé qui prend la Chine pour un Far East peut raccrocher son colt et son lasso au vestiaire. Car ici, patience est mère de toutes vertus. Les termes d’un accord sont rarement clairs, un ‘oui’ marquant plutôt le point de départ d’une négociation. Au quotidien, cela se traduit par une foule d’événements inattendus, tantôt amusants, tantôt agaçants.

 

IV. Par la négative, tu ne répondras pas. Dire ‘non’ demeure embarrassant pour un chinois. Mieux vaut donc éviter ces situations. Par ailleurs, lorsqu’on vous offre quelque chose, vous serez redevable. Prenez les devants, et offrez en premier !

 

V. Modeste tu demeureras. Celui qui se met en avant passera pour un rustre. En effet, faire étalage de ses qualités est mal élevé. Il faut donc y faire allusion, le faire comprendre sans avoir à l’exprimer. Ni fausse modestie, ni hypocrisie, cette attitude découle simplement de la politesse la plus élémentaire.

 

VI. Entre humilité et fermeté tu navigueras. Incarnez la ‘force tranquille’, comme on dit dans le Poitou… Trop souple, vous romprez, trop solide, vous serez détruit. N’oubliez jamais que vous êtes un invité : Lorsque tu es à Rome, comporte-toi comme les Romains.

 

VII. La hiérarchie tu respecteras. Ce commandement concerne le milieu de l’entreprise. Il est courant d’appeler les gens par leurs titres. Ne vous avisez pas d’aller voir votre n+2 sans être d’abord passé par votre n+1. Par ailleurs, les relations sont parfois encore assez codifiées.

 

VIII. Tes émotions tu n’exprimeras pas. Nous sommes habitués à attendre une réaction de notre interlocuteur, à écouter son sentiment. Les chinois expriment moins leurs émotions. Aussi, ne soyez pas surpris lorsque la réaction attendue ne vient pas…

 

IX. A la table chinoise tu dîneras. Au restaurant, un convive invite tous les autres. On voit parfois des chinois se battre pour payer l’addition ! Lorsque vous recevez, ne vous offusquez pas que l’on visite votre appartement, vous demande votre salaire… Préparez beaucoup de plats, c’est une marque de respect. Les cadeaux sont parfois offerts en double, ne les ouvrez pas devant vos invités.

 

X. Cette liste tu continueras. Loin d’être exhaustive, cette liste demande à être amendée et complétée. Aussi, ne prenez pas ces commandements à la lettre, prenez plutôt l’avion, et venez vivre la Chine !

 

 

 

 

Article rédigé pour la Une du portail Overblog

Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 16:21

Ces derniers temps, l’encre chinoise coule à flot sur le papier virtuel. Hasard des calendriers (le soleil a rendez-vous avec la lune...), Chunjie et Qingrenjie tombent le même week-end. Que les choses soient claires : j’ai parié tout le contenu de mon hongbao sur le champion en titre. Chunjie ne fera qu’une bouchée du challenger, ce frêle Valentin.

Alors que la décision des juges doit tomber d’une minute à l’autre, nous pouvons déjà faire nos pronostics.

 

chunjie-picdotenorthdotcomdotcn.jpg

 

 

Applaudimètre

Forcément, le bruit des bouquets de rose par rapport à celui des feux d’artifice… Pas besoin de photo finish ! Chunjie 1 – Qingrenjie 0.

 

Ventes des commerçants

Il suffit de regarder le sol des rues : plus de pétards que de pétales. Chunjie remporte le round, et Qingrenjie perd son dentier.

 

Chiffre d’affaires des restaurants

Zéro ! Aucun dîner en amoureux. Tous les restaurants sont fermés, car tous les chinois sont en famille à la maison. Valentin expédié dans les cordes.

 

Montant des paris

Chunjie est donné gagnant à 1000 contre 1 par le bureau national des statistiques.  Même les billes en maths comprendront… Uppercut dans la face des amoureux !

 

 

Inutile de multiplier les exemples, le pauvre Valentin a été envoyé au tapis dès la seconde reprise. Voilà à quoi on s’expose quand on défie un poids lourd !

 

Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 14:57

Le Quotidien du peuple publie un éloge du romantisme français. Mais ce français de pure souche que je suis, en plein débat sur l’identité nationale, que sait-il vraiment de cette ‘particularité culturelle’ ? Ce papier, écrit par Liu Jiajia, étudiant chinois, constitue donc une excellente occasion de parfaire mes connaissances en matière de romantisme à la française…

 

Première preuve du romantisme : « les couples s’enlacent et s’embrassent en public ».

Voyons, voyons… Pas la peine de jeter un coup d’œil dans le Gros Robert : à part désigner ce courant littéraire ayant poussé quantité de benêts au suicide, le terme romantisme ne peut être circonscrit par trois phrases…

Cependant, cette première preuve avancée par l’auteur ne convainc pas l’illettré des sentiments que je suis. S’enlacer et s’embrasser en public relève de l’amour et du désir certes, mais nous sommes encore loin du romantisme.

 

 « Quant aux jeunes amoureux, ils préfèrent s'en aller dans des endroits à paysage pittoresque où le garçon pose un de ses genoux à terre pour demander à haute voix à la fille de bien vouloir lui accorder sa main. »

Bon, là, malgré ma mauvaise foi de franchouillard, je ne peux que m’incliner devant l’évidence : cette coutume est romantique. Cependant, je mets un petit bémol à ‘paysage pittoresque’…

Et le bouquet de fleurs ? La Saint-Valentin ? On n’en parle pas ? Ca, c’est du romantisme… et du bon vieux cliché !

 

1410romantisme.gif

 

:: Les Français se soucient-ils de la propreté ?

 

Ah, mais en fait, ce texte ne concerne pas que le romantisme ! Et bien soit. Poursuivons donc notre lecture…

 

« Parfois dans la rue, on rencontre des gens qui sortent de leur sac ou de leur poche une tranche de la baguette (souvent sans aucune enveloppe) pour la grignoter et d'assouvir ainsi leur faim et on remarque qu'ils ne se lavent pas la main avant… »

Alors là, je vous arrête tout de suite, jeune étudiant chinois francophone ! Déjà, on ne dit pas ‘de la baguette’, c’est mal. Ni ‘tranche’ d’ailleurs, c’est laid. Et pour voir quelqu’un sortir un morceau de pain de sa poche et l’engloutir tout de go, il va falloir se lever tôt ! Est-ce nécessaire que j’aborde le chapitre ‘hygiène en Chine’, ou brandir cette menace suffit-il ?

 

« Quand on rend visite à une famille française, dans la plupart des cas, la maison n'est pas arrangée et les pièces sont en désordre, c'est pourquoi lorsque vous arrivez avant l'heure du rendez-vous, il serait tout à fait possible que vous rencontriez votre hôte en train ne nettoyer à la hâte le séjour et d'épousseter le mobilier. »

Mais quelles sont donc ces familles françaises que vous fréquentez ? Que certaines maisons soient en désordre, soit, je vous l’accorde volontiers. Mais ‘dans la plupart des cas’ me paraît un peu osé pour quelqu’un originaire d’un pays où, dans les campagnes, on crache à même le sol du salon, et où dans les villes, la majorité des appartements que j’ai visités sont dans un… certain état ! (Sans parler des parties communes…)

Et pis, j’va vous dire ma p’tite dame, ‘arriver avant l’heure du rendez-vous’, c’est malpoli ! Et toc ;-)

 

 :: Les Français donnent-ils leur préférence aux femmes de l'Orient ?

 

 « Oui, certainement ! Dans le choix de leur partenaire, la plupart des Français préfèrent les jeunes filles asiatiques. »

Non, arrêtez ! Pas de phrases comme ça quand je mange ! J’ai failli m’étouffer de rire !

Vérification faite, les statistiques de l’INSEE sont formelles : en France, 89% des mariages sont conclus avec une partenaire d’origine asiatique…

 

 Détail de l’affirmation précédente :

« Dans la plupart des cas, ils fixent leur choix sur de jeunes japonaises et sur de jeunes chinoises, et surtout sur l'espèce féminine orientale d'une beauté antique : paupière à un seul pli, yeux bridés fins et longs, nez plat, cheveux noirs longs et soyeux. »

 

 

:: Il est nécessaire de demander un rendez-vous avant d'aller à la banque.

 

« (…) Par exemple, si vous avez affaire à la banque ou bien au bureau de l'immigration, vous pourriez toujours essayer d'y aller directement sans prendre rendez-vous et dans la plupart des cas vous rentreriez chez vous bredouilles. »

 

Oui, mais ne confondons pas un service privé (banque) avec une administration publique (bureau de l’immigration).

Par ailleurs, mieux vaut-il prendre rendez-vous, ou faire la queue des heures durant ? Mon cœur balance…

 

« On m' a dit que pour les cols blancs français qui travaillent les bureaux, dans la matinée, ils pourront aller trois fois dans la salle de repos pour y boire du café. Avec un tel efficience du travail, l'économie française a quand même pu réussir aux premiers rangs du monde, et cela est vraiment du miracle ! »

 

Enorme !!! J’adore…

C’est vrai qu’en Chine, on ne fait pas trois pauses café : on boit du thé…

 

 

:: Le rythme de la vie en France est au ralenti.

 

Je vous livre ce passage dans son intégralité, pour le plaisir, tout simplement :

 

« Comme il l'est dit ci-dessus, l'efficacité du travail des Français est relativement faible, car il semble pour eux qu'il n'y a rien de pressé et qu'on n'a pas de quoi s'inquiéter et s'impatienter, le plus important c'est de savoir jouir de la vie. Les villes françaises comptent d'innombrables bars et cafés qui sont toujours remplis. Nombreux sont les Français qui peuvent passer tout l'après-midi en sirotant du café et en bavardant avec des amis, tout en jouissant de la lumière et de la chaleur du soleil. Vous pouvez vous asseoir dans un certain café des Champs Elysées, commander une petite tasse de café et puis demeurer à votre place les yeux hébétés et la tête vide durant des heures sans que personne ne vous incommode et à ce moment-là, il vous semble que le temps s'est arrêté et que tout est figé et pétrifié. »

 

Bon, soulignons qu’ici l’auteur marque un point : le dynamisme qui envahit les rues chinoises du matin au soir (à la nuit), n’est plus à démontrer.

 

Vous voyez Liu Jiajia, parfois nous pouvons tomber d’accord !

 

Repost 0
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 09:10

« Aux concours mandarinaux, l’étude de cet article sera prochainement rendue obligatoire ». C’est en tout cas ce qu’affirme le très objectif Quotidien du peuple sur son site internet…

 

Comment ça hu shuo ba dao ? Vous me traiteriez de menteur ? Je suis on ne peut plus sérieux ! Ah si, je comprends en fait, c’est à cause de… Oui, bon, d’accord. Je raconte n’importe quoi.

Mais vous avouerez qu’une intro du style : « Le marchandage en Chine est très répandu », ou « Attention, les chinois sont des roublards », ça n’aurait pas apporté d’eau à votre moulin. Ni de baijiu à vos intestins d’ailleurs.

 

 

1222734672627.jpg

漫画:李涛

 


Marchander donc : faire faire des circonvolutions au prix, en discuter (du prix, pas des circonvolutions). Terme à ne pas confondre avec le verbe arnaquer, qui a la voix passive se rapporte au sentiment des occidentaux à chaque transaction financière bilatérale.

Comment ça tai guofen le ? Cette fois, vous avez tort de ne pas me croire…

 

J’ai échoué à mon oral de marchandage, je le confesse. Mais ma copine, elle, est diplômée de l’UCCP, Université chinoise de circonvolutions des prix. Aussi, depuis un an et demi qu’elle daigne partager ma couche chinoise, j’ai appris les ficelles du métier.

 

 

Appliquer les préceptes de Sun Tzu


兵者,国之大事也。死生之地,存亡之道,不可不察也。 

 


A la recherche de chaussures pour Virginie, nous déambulons dans les allées d’une espèce de « Yashow », harcelés de toute part, déshabillés sous toutes les coutures. Les stands se succèdent : Guci, Adadas, Dicr, Loui Fiston, Doche Cabana...Que de la qualité en somme !

Soudain, tel une arme de guerre, l’œil exercé de ma chérie repère à 3 heures une paire de chaussures susceptible de l’intéresser.

Surtout, ne pas montrer son intérêt pour ladite semelle de crêpe ! Feindre la blasitude, comme dirait la Dame du Poitou… Nous nous approchons, et, dans une magistrale leçon de désinvolture, Virginie pointe les chaussures, et apostrophe la vendeuse :


- Combien cette paire ? 

- Celle-là ? Elles sont bien, pas vrai ? C’est du vrai cuir ! Tiens, essaie-les d’abord ! Quelle taille ?

- Hmmm…

Elle les essaie, et malgré son austère expression, intérieurement, Cendrillon jubile dans ses pantoufles de vair. Feignant l’agacement à l’attention de la vendeuse, elle me souffle en français :

- Wouah elles sont trop bien celles-là je les achète si j’arrive à bien négocier sinon j’ai pas envie de mettre autant de sous dans une paire de chaussures qui sera foutue dans deux mois qu’est-ce que t’en penses chéri ? (Le tout sans reprendre son souffle… Quel coffre !)

- Oui, oui. Elles sont pas mal. Fais ce que tu veux. On s’en va bientôt ?

 

C’est à peu près à cet instant qu’elle sort l'artillerie lourde. Tous les coups sont permis ! Attention, la suite comporte des scènes susceptibles de heurter la sensibilité des plus jeunes.

 

- Alors, combien ?

- Pour toi, je les fais à 300…

- Quoi, mais c’est hors de prix ! C’est même pas du vrai cuir.

- Mais si, mais si, regarde. (Elle prend une chaussure, et la tord dans tous les sens) Tu vois ?

- Non, je ne vois pas. Et à ce prix là, je ne les achète pas.

- Bon, bon… Tu les achètes à combien ?


Elle fait mine de réfléchir, mais son prix est fixé depuis l’instant où elle a vu les chaussures : ce sera 60, et pas un kuai de plus !


- Cette paire, elle ne coûte pas plus de 50 kuai.

- Quoi ? Impossible, à ce prix là, je perds de l’argent. (Elle désigne d’autres chaussures, moches et de mauvaise qualité). A 50, je te vends cette paire, les roses là-bas, avec les pompoms… Sérieusement pengyou, je ne peux pas te les faire à moins de 120.

- Tant pis, je trouverai ailleurs…

- Attends, attends ! 100, mais c’est mon dernier prix.

- Bon, je te les prends à 60, point final.

- 65 ?

- Ok, va pour 60.

 

Si ce petit dialogue résonne familièrement aux oreilles des français de Chine, les autres seront peut-être choqués par sa… vigueur, disons. En fait, sachez que cette saynette est quotidienne, et tout à fait naturelle.

Dans ce genre de magasins, les prix ne sont pas affichés. A la vue d’occidentaux, les vendeurs tentent le tout pour le tout ; on ne peut pas leur reprocher. Les prix sont donc à l’origine exorbitants, et la marge de négociation logiquement gigantesque.

Pour ceux qui comme moi culpabilisent parfois, dites-vous bien qu’ils ne vendent pas à perte, et que nous autres laowai achetons (presque) toujours plus cher que les chinois… Enfin, je pense que certains aiment négocier, et encore plus avec des étrangers. Ils faut donc le voir comme un jeu, parfois amusant, parfois fatiguant…

 

En résumé, tentez d’évaluer le prix au début, paraissez sérieux et désintéressés, soyez prêts à mimer un départ. Annoncez d’abord un prix bas (pas trop, sinon le vendeur refusera de discuter avec vous), puis remontez petit à petit, en tentant de le faire descendre plus rapidement. Remuez vivement le tout, égouttez, et servez sans attendre...

 

Bon appétit.. Euh, bon shopping !

 

 

Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 23:56

journal.jpg

                                                                                                                                            



Repost 0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 23:36
Ce n'est pas moi qui le dit ! Mais le très officiel Quotidien du peuple, qui publie sur son site un article consacré aux "10 questions les plus stupides posées par les touristes chinois à l'étranger".
Conséquence des dérapages à la CCTV ? Relâchement à l'approche du Nouvel an ? Quoiqu'il en soit, je saute sur l'occasion pour vous livrer un petit commentaire de texte...
:: Question 1 : Y a t-il de l'eau bouillie ? (c'est la question la plus posée)
Et pour cause, l'eau en Chine n'étant pas potable. 
Une autre anecdote me revient en tête : je déjeunais un jour avec une enseignante chinoise, et alors que je lui demandai pourquoi elle ne buvait pas d'eau de la carafe, elle me fit cette réponse : "Vous savez, je suis une femme, les femmes c'est Yin. L'eau est froide, et le froid c'est Yang. Alors ça ne va pas ensemble"...
:: Question 2 : Y a t-il des produits qui ne soient pas "made in China" ?
J'ai manqué de m'étouffer de rire à cette question ! Mais laissons le journaliste déployer sa rhétorique :

"Pour les Chinois, acheter à l'étranger des produits fabriqués en Chine semble être honteux. Ce point de vue laisse de côté deux faits. D'abord, la qualité des produits de marque est la même, où qu'ils soient fabriqués. Ensuite, qu'est ce qu'il y a de mal avec le « Made in China » ? Car même si les étrangers regardent avec dédain ces produits, ils les achètent tout de même, non ? Alors pourquoi les Chinois se regardent-ils eux-même avec dédain ? Quand la marque « Made in China » aura acquis ses lettres de noblesse, les Chinois n'auront plus besoin d'acheter des produits à l'étranger."

CQFD
:: Question 3 : Mais pourquoi diable mon hôtel est-il si miteux ?
Et oui, que diantre ! Sacrebleu ! Raison invoquée par l'auteur :

"Les hôtels dans les pays développés ont été construits en série avec des critères de qualité assez bas, avant la seconde Guerre Mondiale (sauf en Allemagne). En revanche, en Chine, la plupart des hôtels ont été construits lors des 20-30 dernières années en adéquation avec les derniers standards de qualité internationaux."

touriste-chinois.jpg


:: Question 4 : « Est-ce que je vais faire l'objet de discriminations ? »
Ah, une bonne question. Et l'auteur semble répondre par la négative.

:: Question 5 : « C'est du vrai ou c'est du toc ? »
Mon second fou rire à la lecture de ce papier ! En effet, en Chine, c'est l'interrogation de tout client normalement constitué.

"Le plus souvent, ces contrefaçons sont vendues par des immigrés clandestins et sont essentiellement fabriquées... en Chine ! La police occidentale, à ce propos, ne semble pas aussi efficace que les agents de gestion urbaine chinois."

Combien ai-je vu de vendeurs à la sauvette se faire virer par la police chinoise, pour revenir déballer leurs marchandises trois minutes plus tard, au même endroit...


:: Question 6 : « Vous pouvez me le faire moins cher ? »

Question logique, venant d'un pays où tout se marchande. Cependant, lors de mon récent périple à Hongkong, j'ai remarqué que cette pratique était moins courante dans ce temple du commerce.


:: Question 7 : « Est-ce qu'on doit acheter un billet d'entrée pour les parcs ? »

Et oui, en Chine, l'accès aux parcs est généralement payant. Les 公园 (parcs) ne sont pas si 公 (public) que ça...

:: Question 8 : « Et si je tombe malade, qu'est-ce que je fais ? »
Et le journaliste de narrer l'histoire de ce fonctionnaire chinois soigné en Inde, et de ce médecin qui lui annoncait que l'hospitalisation était gratuite.
Un collègue chinois m'expliquait récemment qu'en Chine, pour être bien soigné, il fallait des guanxi...


:: Question 9 : (à l'hôtel) « Est-ce que je dois verser une caution ? »

"Certes, dans certains pays les hôtels ne font pas preuve de générosité, demandant à leurs clients de payer lors de l'enregistrement. En fait, les clients ne paient que pour la chambre (ou alors ils laissent leur numéro de carte bancaire), plutôt que pour une caution, parce que avant de vous exprimer leur respect, les hôtels vous expriment leur confiance."


:: Question 10 : « C'est notre chef de groupe, peut-on avoir une priorité ? » (Est-ce que nous devons, nous aussi, faire la queue ?)

Le 插队 (chadui, griller la queue) est un sport olympique en Chine. Tous les moyens sont bons pour passer devant : excuses bidons, profiter de l'inattention des autres... Et si vous vous renseignez sur cette pratique, on vous fera souvent la même réponse : "On est trop nombreux en Chine", en d'autres termes "pousse-toi de là que j'm'y mette" !

****************

"Quoi ? Mais, c'est n'importe quoi ! Je connais plein de gens qui voyagent à l'étranger, personne ne pose ce genre de questions !", me disait un ami chinois à la lecture de cet article...






Repost 0